Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 20:04

 

Nous avons eu l'occasion de visiter la distillerie de Médine l'année dernière. Elle est située dans l'ouest de l'île, non loin de Flic-En-Flac.C'est une des dernières distilleries à Maurice, et elle date de 1926.

 

La période la plus propice pour une visite est lors de la coupe de la canne à sucre, entre juin et décembre. Malheureusement, nous y étions en mars, et en plus, l'usine était en restructuration, ce qui fait qu'il n'y avait pas beaucoup d'activité... Comme nous n'avons pas pu tout voir de la fabrication du sucre et du rhum, nous avons eu le droit à une petite surprise de la part de notre guide.

 

Et oui, non seulement la distillerie produit du rhum et du sucre, mais elle produit aussi du vinaigre ! La visite de la vinaigrerie ne fait normalement pas partie du circuit, mais comme nous n'avons pas pu voir le processus de fabrication du rhum en entier, le guide a décidé nous la faire visiter.

 

Nous avons eu un guide extraordinaire, qui nous a expliqué avec passion la fabrication du rhum et du sucre. Il était auparavant employé dans l'usine, et lorsqu'il est parti à la retraite, l'entreprise lui a proposé de rester comme guide. Il le fait vraiment pour le plaisir, et cela ce voit !

 

 

Entrée de la distillerie

 

Medine

 

L'usine

 


Photobucket

 

Photobucket

 

 

Photobucket

 

 

 

 

Rhum vieilli en fût de chêne


futs de chene

 

 

Embouteillage

 

Photobucket

 

 

 

La boutique, où bien sur, vous aurez le droit à une petite dégustation, et l'occasion d'acheter une bonne bouteille ( ou plusieurs !).Nous avons ramené une bouteille de Rhum 5 ans d'âge et une bouteille de punch. Les prix ne sont franchement pas excessifs.

 

 

rhum

 

 

Avec notre guide, Michel

 


photo avec le guide

 

 

Pour réserver, vous pouvez appeler au 4520400, et le prix de la visite (aux dernière nouvelles) est de 200 roupies ( environ 5 eur).

 

C'est une visite qui vraiment le coup. Elle a duré quasiment 2 heures (il faut dire que mon père posait beaucoup de questions comme habitude), et nous avons appris quasiment tout ce qu'il faut savoir  sur l'histoire de la canne à sucre, l'industrie sucrière et du rhum, la fabrication etc.

On vous fera même mettre le nez dans quelques cuves pour que vous puissiez voir ( et sentir) par vous même!

 


Repost 0
Published by Anne - dans Ouest
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 20:59
Cette année nous avons à nouveau loué une maison à Flic-En-Flac, mais cette fois-ci sur les hauteurs. Je dis les hauteurs car il y  avait une belle côte pour atteindre la maison...

Vous pouvez aller consulter l'article sur Flic-En-Flac pour vous faire une idée de ce à quoi ressemble ce petit village de la côte ouest de Maurice.

Flic-En-Flac n'a pas beaucoup changé, si ce n'est le nombre de constructions en cours. J'ai l'impression que les appartements ont poussé un peu partout. Le SPAR et l'Internet café sont toujours là et les prix n'ont pas baissé au SPAR ( et même surement augmentés).  J'ai trouvé les fruits et légumes assez onéreux. Heureusement, pas très loin de notre maison il y avait un petit bazar ( découvert par ma belle-mère !) avec des fruits et légumes succulents, en vente à un prix beaucoup plus raisonnable. Il se trouve près du rond -poind du Manguier, derrière une maison en construction.

En ce qui concerne le cyber café, ça coute 25 roupies par quart d'heure. Je pense que l'employé m'a trouvé sympa car à chaque fois que je suis restée moins de 10 minutes, il m'a fait payer 5 ou 10 roupies seulement.

Au dessus du SPAR, il y a quelques boutiques de vêtements, un bar, une boutique de souvenirs ( un peu chère...) et surtout une pharmacie , ce qui dépanne bien en cas de problème.

Il y a aussi la grande boutique de souvenirs de l'autre côté de la route. Ils vendent  toute sortes de choses à l'intérieur ( cartes postales, dessous de plat, vêtements, bijoux, bibelots, rhum arrangé ...). Il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les portes-monnaies.

Sur la route principale il y a tout un tas de petites boutiques qui vendent des cartes postales, des vêtements, proposent des excursions etc.

Il y a même une boulangerie française qui vend baguettes, pains au chocolat, croissants ...e t je peux vous dire qu'on s'est régalé... Si ça vous intéresse, voici où se trouve cette boulangerie:

En arrivant a Flic-En-flac, au feu, tournez à gauche en direction de la Polyclinique. Puis prenez la 1ère à gauche. Vous y êtes ! Au dessus de la porte il y a l'enseigne avec le drapeau français.

Il y a aussi une poste en face du SPAR ( à côté du poste de Police.) En tout cas, mes cartes postales sont arrivées plus rapidement qu'en les postant à Port-Louis.

Pour boire un verre, je vous conseille le Kenzibar, un petit bar sympa , tenu par un breton ( c'est pour ca que d'emblée on a été attirés !!!) avec un grand choix de cocktails. Il y aussi du rhum arrangé, mais pas tout le temps car il faut bien attendre qu'il macère... Il y a régulièrement de la musique Live. Ce bar se trouve à côté du restaurant "Paul et Virginie".

Sinon pour danser vous pouvez aller au "Summer Beach" qui se trouve sur la route longeant la plage. Nous sommes aussi retournés au Shotz, mais il n'y avait franchement pas grand monde. Peut-être car c'était la semaine. En revanche, juste à côté il y a un petit marchand de glaces et elle sont délicieuses ( la vendeuse aussi selon Fabrice et Fifi...).

Evidemment,  je  ne  pourrais  écrire  un  article  sur  Flic-En-Flac  sans mentionner la plage, toujours aussi grande, le sable toujours aussi fin, et l'eau  toujours  aussi  transparente. C'est la plus grand plage publique de Maurice.  Sur  le parking il y a des baraques à frites, des vendeurs de jus exotiques , en bref, de quoi se régaler !!!


flic en flac


flic en flac


Le dimanche, la plage est remplie de mauriciens en week end qui viennent se relaxer  en famille ou entre amis, et c'en est presque difficile de trouver un petit coin de sable pour installer sa serviette !

Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:18
Comme nous étions à nouveau à Flic -en-Flac, nous sommes retournés faire un tour sur l'Ile au Bénitier, toujours avec la même agence "Fragawills Tours".

La journée nous avait tellement enchanté la première fois que nous n'imaginions pas passer par quelqu'un d'autre.

En plus le prix n'a pas changé, c'est toujours 1000 roupies par personne, tout compris.

Si vous voulez connaitre les détails de notre première ballade sur l'ile, vous pouver aller

Cette fois-ci j'ai emmené mes parents et beaux-parents , et puis bien sur il y avait Laetitia. Les autres sont restés à la maison garder les enfants....

La dernière fois nous étions seulement 6  dans le bateau, mais cette fois-ci, il était rempli. Il y avait des touristes, des mauriciens du pays,des mauriciens expatriés, un beau mélange  donc !

Nous  nous sommes tout d'abord arrêtés pour voir les dauphins dans la baie de Tamarin. La dernière fois, nous n'en avions vu aucun, mais il faut dire qu'il y avait au moins une vingtaine de bateaux dans la zone, prêts à  les poursuivre dès qu'un aileron dépassait de l'eau...

Cette fois-ci, il y avait beaucoup moins de curieux, et donc nous avons réussi à en voir quelques uns. En revanche je suis toujours aussi choquée par  certaines personnes qui mettent pleins gaz ou qui plongent dès qu'ils apercoivent un dauphin...

Notre guide, toujours aussi zen, est resté en retrait , et du coup, c'est vers nous que les dauphins sont venus !

dauphins


Notre guide pour la journée


Guide Benitier





Après les dauphins, petite séance de snorkelling. Nous sommes restés 20 bonnes minutes à observer les poissons tropicaux.

Après ca, direction le Bénitier. Cette fois ci nous n'avons pas fait l'erreur de monter dessus, mais Laetitia et moi avons décidé de retenter la nage entre le Bénitier et le rivage. Et bien , j'ai trouvé que c'était plus facile que la première fois !


benitier



Cette année, pas de langouste grillée, mais steak de thon et poulet au barbecue, salade, suivis de bananes flambées. Le tout arrosé de rhum , coca, vin etc.


grillades



Bien entendu vous ne manquerez pas à  tous les vendeurs de paréos, souvenirs, bijoux, jumbés, chapeaux etc. J'ai été fair-play, j'ai acheté quelques petits bibelots pour 200 roupies.

Il faut dire que le vendeur était assez sympa et nous a aussi montré comment porter un paréo, avec Laetitia transformée en Top Model pour la démonstration.



Photobucket


Quand vous serez sur l'ile, vous verrez que l'eau est à une température extremement elevée car il y a peu de profondeur , et par moments on se croirait vraiment dans un jacuzzi...


Photobucket


Mais, une chose que nous avons faite cette année, c'est d'aller se balader dans l'ilot même et de le traverser. Aux dires d'un des participants, il n'y avait pas de sentier et on ne pouvait pas aller plus loin que les palmiers qui se trouvaient a 20 mètres à peine...

Il en aurait fallu plus pour décourager Laetitia et moi... Nous avons donc décidé d'explorer les alentours , sans savoir ou cela allait nous mener. Nous nous sommes vite rendu compte qu'il y avait bien un sentier, et qu'il ne s'arrêtait pas aux  palmiers... Et sans encombres, en 10-15 minutes nous sommes arrivées de l'autre coté de l'ile.

Et là, je peux vous dire que la vue est splendide... On dirait un lac, car en face il y a des montagnes et on ne voit pas les extrémités de l'ilot. La plage était déserte, il y avait seulement quelques pêcheurs qui nettoyaient leurs filet. Il y a vraiment un contraste entre les 2 rivages...

Tout ce qu'on regrette, c'est d'avoir oublié  l'appareil photo !! ( Et oui, on ne pensait pas arriver de l'autre coté...)

Ca sera donc pour une autre fois !

Site Internet de l'agence: www.fragawills.intnet.mu
Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 10:30

 

Si il y a quelque chose que nous avions tous envie d'expérimenter lors de notre voyage à l'Ile Maurice, c'est d'aller sur un des îlots qui entoure l'île.


Nous avons vite éliminé l'Ile aux Cerfs, beaucoup trop touristique. Fabrice et moi y avions été il y a trois ans. Autant la ballade en mer avait été magique, autant l'île en elle-même nous avait déplu : restaurant, bar, magasins de souvenirs etc. Pourquoi pas y construire un hôtel tant qu'on y est ?


Comme nous étions à Flic-en Flac, nous avons décidé d'aller sur l'île au bénitier, qui est situé non loin du Morne. Flic-En-Flac regorge de nombreuses petites agences touristiques qui proposent des excursions sur les îles avoisinantes.

Même si nous n'étions pas très fan d'une excursion organisée, nous avons décidé quand même de nous renseigner. Nous sommes donc passé par l'agence "Fragawills Tours", qu'au passage je recommande car ils ont été fantastiques!! D'habitude les excursions se font avec une dizaine de participants ( ce dont ne rafollions pas), mais ce jour là, il n'y avait que nous.

Nous avons donc embarqué avec Daraj et son fils, sur leur bateau " Le Bénitier".

Coût de l'aventure : 1000 roupies par personne ( 25 eur).

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Bye Bye Flic-En-Flac


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

On s'approche de la barrière de corail


Nous avons fait un arrêt pour voir les dauphins dans la baie de Tamarin. Nous avons aperçu un dauphin seulement, par contre nous avons bien vu ces dizaines de bateaux à moteur et catamarans qui commencaient à mettre les gaz dès qu'ils voyaient un bout d'aileron. Certains touristes plongeaient dès qu'un dauphin était en vue. Pour moi, cela s'apelle de la traque. Fort heureusement, notre guide est resté en retrait et semblait tout aussi choqué que nous.



Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Pas de dauphins, mais une bonne dizaine de bateaux...


Nous nous sommes ensuite arrêté dans un endroit plus tranquille pour une initiation à la plongée. Pour celui qui n'a jamais nagé avec un masque et tuba, ça n'est pas évident la première fois !! Mais après avoir bu la tasse deux ou trois fois et enfin réussi à respirer avec le tuba, nous avons pu goûter aux joies d'observer les fonds marins mauriciens.
Alors que nous tentions de barboter et d'observer les poissons comme on pouvait, notre guide était, comme ainsi dire, un poisson dans l'eau et nous a montré comment nourrir les poissons. Bien sur Jean Phillipe à tenté de l'imiter, mais 5 mètres de profondeur, c'était un peu trop pour lui !!


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Laëtitia est dans son élément


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Fabrice aussi


Après tout ces efforts, il était temps pour un petit rafraîchissement. Nous avons donc sorti le rhum, le coca, et la Phoenix.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Après cet apéro anticipé, nous avons tout simplement apprécié la beauté des paysages, et surtout, comme on s'approchait tranquillement du bénitier, nous avons pu admirer la clarté du lagon.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

On peut appeler cela le paradis...


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


On s'approche du benitier... Cette roche coralienne au milieu du lagon

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Notre guide nous laisse alors découvrir ce bout de caillou pour aller préparer le déjeuner. On peut dire en tout cas que le bénitier est un mystère géologique. Après quelques tentatives infructueuses, nous arrivons à monter dessus ( attention aux pieds, ça fait mal).

Tout fiers d'être sur le bénitier, nous admirons les environs pendant quelques minutes ( on aurait aussi bien pu les voir d'en bas), aidons un gentil garçon à monter avec nous, et là nous decidons de retourner à l'eau. La descente fut aussi fastidieuse que l'ascension. Comme ça n'est pas très profond, on avait peur de se faire mal (enfin, surtout moi !!). Après quelques petites frayeurs, tout le monde a réussi à descendre, sains et saufs.

Nous décidons alors de nager jusqu'à la côte qui était à quelques centaines de mètres ( c'est pas ça qui va nous décourager quand même !). C'est alors que Laëtitia me dit qu'elle est sure d'avoir vu quelque part le père du garçon que nous avons aidé à escalader le bénitier. S'en suit alors toute une série de spéculations qui ont duré un bon moment. Est-ce une personnalité ? un acteur? un chanteur ? C'est sur Laëtitia l'a vu à la télé. Moi je n'avais pas mes lunettes donc autant vous dire que je n'avais pas fait très attention. Bref, il n'en était rien, et Fabrice , qu'on aurait d'ailleurs pu surnommer aussi le tchatcheur, est allé voir le gars en question sur la plage pour discuter ( afin d'en avoir le coeur net). Il s'agissait juste d'un touriste.

Il nous a bien fallu 30 minutes pour nager jusqu'à la côte. C'était un bon exercice pour nous mettre en appétit !

Arrivés sur place, nous constatons que notre table est prête et que nos guides sont aux fourneaux.



Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Au menu : Salade, langouste grillée, steak de thon, poulet, garlic bread, bière, rhum, vin, coca, et banane flambée en dessert. Un régal !

Au passage, Daraj nous explique qu'on aurait pas du monter sur le Bénitier, et cela à cause de l'érosion que ça provoque. Mea Culpa, on ne savait pas.

Comme le monde est très petit, Fabrice s'est rendu compte qu'il avait déja vu Daraj aupravant... En fait tous deux travaillaient au Sugar Beach au même moment, Fabrice comme barman et Daraj était le sculpteur sur glace.


Après ce bon repas, je ne sais plus trop ce qui s'est passé car Laëtitia et moi avons décidé de faire une petite sieste digestive, et sincèrement le rhum avait du faire son effet car je me suis endormie.

Les 3 mousquetaires remplirons les blancs quand ils m'auront donnés leurs impressions de la journée !!

Nous sommes repartis dans l'après midi, et nous avons fait un nouvel arrêt pour replonger.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Après ce rafraîchissement, nous sommes repartis vers Flic-En-Flac. Daraj à alors sorti la ravanne et nous avons pru profiter des talents de Fabrice.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Nous sommes alors partis dans un délire "Fort-Boyard". Remarquez, ça s'y prêtait bien. Il y a même une petite vidéo, mais là, je crois que ça ne ferait rire que le participants... Si vous me suppliez, je la mettrai...

Et voilà, la journée s'est terminée vers 17 heures. Nous étions tous bien crevés, mais avec des souvenirs plein la tête !

Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 15:23

C'est à Flic en Flac que nous avons loué la maison où nous avons passé nos vacances. D'une part parce qu'apparemment c'est là qu'il fait le plus chaud, et d'autre part car c'était plus facile pour rendre visite à la famille. En effet, un des frère de Fabrice habite à Rose-Hill et ses parents habitent à Curepipe. De plus, Fabrice ayant travaillé au Sugar Beach, il connaissait un peu l'endroit.

Flic-En-Flac est un petit village mais où on a pu trouver tout le nécessaire. Il y a un SPAR ( assez grand mais cher aussi). On allait la bas uniquement pour se ravitailler en denrées de première necessité (pain,sucre, cigarettes). J'y ai trouvé aussi des fruits de la passion alors que ça n'était plus la saison ( bon OK ils avaient été importés), et surtout des biscuits au manioc, fabriqués à Mahébourg... délicieux! Il y a aussi un cyber café, pratique pour aller consulter ses e-mails ou son compte en banque !

Nous avons aussi passé quelques soirées au Shotz, un bar de nuit en face de la plage. Le bar est en plein air, ce qui est très agréable.

La plage est magnifique. Parfaite pour la bronzette,le bain de minuit,ou pour une sieste matinale comme Jean-Philippe a pu l'expérimenter...
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket



Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Il y a énormément de coraux sur cette plage, et en fait cela est plutôt inquiétant. Le réchauffement de la planète et la pollution, contribuent à la diminution de la barrière de corail et d'ici peu, elle disparaîtra. Adieu donc lagon transparent...
Bien entendu, il est interdit de ramener des coquillages ou des coraux dans vos valises. Apparemment, même ramener du sable est interdit.


A Flic-en Flac vous trouverez aussi, des restaus ( que nous n'avons pas testé), plein de petites boutiques de souvenirs( comme d'habitude), et plusieurs agences touristiques qui vous proposent des locations d'appart, vélos, voitures, et aussi des excursions sur les îles alentours.
Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 10:14

Nous avons eu l'occasion de visiter le parc de Casela. Celui-ci est situé à environ 10 mn de Flic en Flac, à Cascavelle, sur la Route Royale.


Sur 14 hectares, et pour 150 roupies, vous pouvez admirer des centaines d'oiseaux d'espèces différentes, des tortues, et quelques mammifères. Vous pouvez aussi monter jusqu'à l'observatoire. Il y a également un restaurant ( que nous n'avons pas testé), et l'inévitable boutique de souvenirs.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Nous avons même vu un toucan, l'emblême de Guiness!

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket



Dans ce parc, nous avons aussi pu rentrer en contact rapproché avec une tortue ( il y en a partout à Maurice !). Philippe ne s'est pas pas fait prié pour aller la caresser, moi il a fallu un peu me forcer...

En revanche il faut savoir qu'il est interdit de grimper sur les tortues ( l'énorme écriteau en 3 langues à l'entrée n'a cependant pas empêché certains visiteurs de le faire).


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Fabrice a aussi retrouvé son vieil ami Peter , rencontré trois ans plus tôt au même endroit:

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Nous avons alors décidé de monter à l'observatoire. D'en bas, on voit juste un escalier en pierre. Du coup je me suis dit qu'au bout de l'escalier ça devait être fini... Et non, ça n'était que le début. Parce qu'après, il n'y a plus de marches, que des cailloux, et ça monte ( rien à voir avec une randonnée en montagne quand même, mais je ne suis pas habituée à grimper).

Les gars étaient devant, et avec Laëtitia, on à fait plusieurs pauses pour prendre des photos ( et se reposer aussi).

Une fois en haut, on a une vue imprenable sur la côte, les champs de canne à sucre, et les montagnes avoisinantes.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


En redescendant, les trois mousquetaires n'ont  pas été très galants. Je n'allais pas vite car ça n'est pas facile de descendre avec des petite sandales! Heureusement Laëtitia m'attendait ( solidarité féminine), mais les gars ne se sont même pas posé la question de savoir si tout allait bien derrière...

Preuve à l'appui:

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Bien sur, et on s'y attendait, la réponse a été : Mais on pensait que vous nous suiviez !!  Typiquement masculin ...

Après ce petit effort physique, nous sommes allé rendre visite aux mammifères:

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Un paresseux


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Les singes sont venus directement vers nous faire des cabrioles ! Cependant, cela fait quand même mal au coeur de les voir enfermés de la sorte.

Nous avons aussi vu des flamants roses:

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Et un cygne:

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


A la sortie du parc, il y a une boutique de souvenirs, où l'on peut acheter de tout. Les prix ne sont bien sur pas indiqués.
Je regardais les livres d'activités pour enfants que je voulais ramener à mes neveux. Je demande donc le prix. La vendeuse me dit que ça coute 250 roupies. Ca fait un peu cher quand même... mais elle me dit que pour moi elle peut le faire à 200 . Je lui dis que ça ne m'interesse pas, mais merci quand même et je sors de la boutique.
La vendeuse me suit dehors et me dis alors que si je suis vraiment interessée, elle peut me le faire à 150 roupies !!
Si ça c'est pas de la vente forcée !!!
J'ai trouvé le même petit livre à Port-Louis dans une librairie pour 125 roupies.

Dans l'ensemble ce parc est agréable à visiter. Les oiseaux sont magnifiques mais sont dans des volières, les mammifères sont attachants mais sont enfermés dans leur cage. Pour ceux qui sont un peu "anti-zoo", cela fait mal au coeur de voir tous ces animaux en captivité. Pour ceux qui aiment les zoo, ce parc est idéal.

Personnellement, j'ai préféré le Crocodile Park de La Vanille où les animaux semblent plus en liberté ( sauf les crocos bien sur !!), mais nous n'avons pas eu le temps d'aller le visiter cette année.
Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 20:40

Vous vous souvenez de notre visite à Alexandra Falls? Mais si, ce point de vue réaménagé d'où on ne voit pas les chutes, cette route bétonnée et ce chemin tout tracé qui mène directement au point de vue ( ça ne laisse aucune place pour l'imagination ...).

Petit Rappel. Ca ressemblait à ça:

Picture-126.jpg



Et bien, il y a 3 ans, voilà à quoi ressemblait ce fameux chemin en pierre:



Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Sacré différence non ?

____________________________________________________________________________________

You can see above what Alexandra Falls  site looks like today and how it was 3 years ago. Quite shocking...
Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 21:43

En quittant Curepipe et le trou aux Cerfs sous la pluie, Fabrice nous emmène en excursion à l’intérieur de l’Ile.

 

L’Ile Maurice n’est pas qu’une immense plage de sable blanc et nous le remarquons devant le parc naturel de Rivière Noire.

 

On s’est d’abord arrêté aux chutes Alexandra(où l’aménagement touristique montre ce qu’il a de pire : un chemin en ciment au milieu de la forêt qui débouche sur un point de vue d’où on ne voit pas les chutes ). Il y a 3 ans, c'était assez difficile d'accéder à ce point de vue ( on a eu peur pour la voiture à l'époque!) et la route pour y accéder était en mauvais état. Mais c'est aussi ce qui faisait son charme... Et au moins on voyait quelque chose ! Maintenant, c'est bétonné, il y a un parking et bien sur des vendeurs de jus de fruits et de colliers en coquillage au prix "touriste".



Le point de vue "aménagé", une horreur...

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

On voit quand même la cascade, en montant sur le muret construit...


Donc pas grand chose à dire sur ces chutes, sinon qu’il y autour du point de vue quelques goyaviers. Moi j’aime beaucoup ce fruit quand il est mûr et bien rouge ce qui n’était pas le cas.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Effectivement c'est un peu vert


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Ca n'a pas empêché Fabrice d'en cueillir.
 

On est passé par la réserve d’eau de la Mare aux Vacoas qui nous a paru très grande mais malheureusement déjà insuffisante pour les besoins de la population de l’Ile. Tous les pays et d’abord les plus petits, et les iles sont concernés pas le manque d’eau.

 

Puis on a fait un arrêt photo en plein cœur du parc naturel pour contempler un paysage de montagne avec une végétation tropicale dense qui plonge dans l’océan au loin. Par chance ou hasard , Anne n’ a pas retrouvé son ami le singe qui l'avait griffé 3 ans plutôt. Mais bien mieux nous avons vu deux Pailles en Queue. Cet oiseau blanc très beau à longue queue emblème de Air Mauritius.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Malheureusement les pailles en queue étaient trop difficiles à capturer en photo.
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

On a quand même pu voir une cascade ( et mieux que celle d'Alexandra Fall)

Enfin de matinée, on est allé à Chamarel. Dans ce grand domaine, on peut voir le long du chemin des palmeraies, de la canne à sucre et selon mon guide des caféiers ( mais je crois qu’on pas fait trop attention). Par contre on a bien vu la cascade de Chamarel de plus de  100 m de haut.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
 

Les terres de 7 couleurs sont étranges et magnifiques, arrivés sous la pluie, les couleurs sont vives de l’ocre au marron et du rouge au violet. La pluie s’arrête, les nuages se dissipent et la luminosité du soleil pâlît les couleurs, la chaleur en séchant adoucit la terre et d’autres nuances apparaissent.



 
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
 

Philippe s’est mis à dos la moitié de la famille ( en fait toux ceux ) à qui il a dit : « ouais, tu parles c’est du colorant qu’ils ( les mauriciens ) vaporisent tous les matins pour attraper les touristes que nous sommes ». On aurait même assisté à l’une de ces vaporisations sur un champ de canne à sucre un autre jour, sur la route. Et bien non, c’est naturel et grâce aux minéraux qui composent la terre à cet endroit. Euh, scientifiquement parlant, c’est en fait la présence de cendres volcaniques qui contiennent des oxydes minéraux de couleurs différentes.

 

Fabrice se souvient venir se promener ici plus jeune avec ses parents et jouer au milieu des terres qui s’étendaient beaucoup plus loin. Le temps, l’érosion et surtout l’homme ont réduit cet espace à quelques centaines de mètres, désormais clôturé pour préserver l’endroit.

Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 15:43

 

 

Nous avons eu l'occasion de visiter le temple Hindou de Grand Bassin, le « Ganga Talao » pour les hindous.

On peut y voir le lac volcanique et on accède au temple en contournant tout le lac.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

Picture-121.jpg

 

 

Picture-122.jpg

Tout au long du lac, on peut voir des représentations de divers Dieux. Leurs nom ne sont cependant pas mentionnés. Fabrice nous à dit qu'auparavant, le nom des dieux étaient inscrits pour les visiteurs. Mais finalement ils ont été enlevés car le lieu avait pris une apparence trop "touristique"et qu'il s'agit  en priorité d'un lieu de prière.

 

Tous les ans, lors  du Maha Shivarathree (fête hindou), des milliers de pélerins viennent des quatres coins de l'île, à pied, pour se recueillir dans le temple et se purifier avec l’eau sacrée du lac.

Devant le temple, nous pouvons voir plusieurs représentations de Dieux:

 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

Les mauriciens de confession hindouiste viennent régulièrement prier dans ce lieu et faire des offrandes aux Dieux. Ici on peut voir en vidéo une offrande faite au Dieu Hanuman. L'offrande est constituée de bananes, noix de coco et fruits divers.

 

 

 

Vous pouvez aussi, si vous le désirez, recevoir une bénédiction à l'intérieur même du temple.

N'étant pas de confession hindou, nous n'avons pas jugé l'utilité d'une telle bénédiction, qui en fin de compte ne signifiait rien pour nous. Au contraire, nous avons pensé que par respect pour cette religion, il était préférable de ne pas la recevoir.

En tout cas, il est clair que l'atmosphère générale est très fervente. Evidemment, il y a beaucoup de touristes, mais cela n'a pas l'air d'empêcher les gens de pratiquer leur culte.

 

 

 

Repost 0
Published by Anne, Laetitia et les 3 mousquetaires - dans Ouest
commenter cet article

Présentation

  • : Découverte de l'Ile Maurice
  • Découverte de l'Ile Maurice
  • : Découverte de l'Ile Maurice, ses paysages, sa culture et ses traditions. Photos, anecdotes et récit de nos voyages à Maurice
  • Contact